mercredi, 27 janvier 2016 10:55

Emmanuel Macron a raison mais il ne va pas assez loin : Il est difficile d'être entrepreneur en France mais encore plus d'appartenir à une PME

Par

Emmanuel Macron, notre ministre de l’Économie et des Finances, soulève un tollé en affirmant que la vie d’un entrepreneur est souvent plus difficile que celle d'un salarié.
Je me réjouis qu’un homme politique prenne la mesure des risques que nous encourons lorsque nous dirigeons ou créons une entreprise aujourd’hui en France.
A-t-on vraiment conscience des risques pris par plus de 8 millions de personnes dans des petites entreprises ?
Il est effectivement difficile d'être entrepreneur en France mais il est encore plus difficile d'appartenir à une petite entreprise !

Les Petites entreprises sont doublement pénalisées

Dans les petites entreprises il n'y a pas de Directeur Financier ni de Directeur Informatique ni de Directeur des achats. Il n'y a pas de Comité d'entreprise donc pas d'avantages, ni de chèques déjeuner et encore moins de sécurité de l'emploi... 
Responsable des achats pendant plusieurs années au sein de grands groupes, j’ai été estomaquée de découvrir, au moment où j’intégrais une PME, les prix pratiqués, souvent 30 à 50% plus chers !
Comment être compétitifs quand vous achetez tout plus cher alors qu’en ces temps de crise, réaliser des économies importantes  pourrait faire la différence entre un bilan positif et négatif ou encore permettre d’investir dans le développement, ou encore d'embaucher un salarié à temps plein  ?
Comment être compétitifs lorsque ces PME, qui compte tenu de leurs marges doivent facturer plus chers leurs services et leurs produits, se retrouvent défavorisées face aux grosses structures ?
Les enjeux sont de taille dans un environnement mondialisé où souvent la concurrence est féroce.

 

Se regrouper pour favoriser les chances des PME

Aujourd’hui, le sens de l’histoire va vers plus de partage.
Nous le voyons bien avec des initiatives qui bouleversent certains pans de l’économie. Les PME n’ont souvent pas les ressources en interne pour gérer le personnel, la R&D, le développement commercial, les achats.
Dans les petites structures, c’est souvent le dirigeant qui est au four et au moulin.
L’une des réponses pour que les TPE et PME deviennent plus compétitives est de se regrouper  pour être plus forts et mieux acheter. Cette pratique dégage un temps précieux et des économies substantielles.
Il n’y a pas de raisons pour que les petits entreprises soient pénalisées alors qu’elles sont les forces vives du tissu économique français. Il faut se battre à armes égales avec les grandes entreprises et aussi favoriser les embauches !


Véronique Machuron
, créatrice en 2008 de Activ’HA,
centrale de référencements

https://activ-ha.com/ 
 

Contact presse : Manon Ouellette, La Grande Ourse Relations 
06 71 13 64 62 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Infos

  • Choisissez une ou plusieurs combinaisons pour modifier l'affichage ( appuyez sur ctrl pour plusieurs choix )

  • Extended Classes: grid-double , hilite
Lu 2912 fois Dernière modification le mercredi, 27 janvier 2016 11:46
Haut